[Interview] Ariane Seguillon : « Le théâtre à Avignon, c’est vraiment un retour aux sources ».

Sylvie Audcoeur, Ariane Seguillon et Juliette Meyniac / © Ciné, Séries, Culture
1 278
A l’occasion de la 56ème édition du Festival Off d’Avignon, j’ai pu aller à la rencontre de Ariane Seguillon, qui est actuellement à l’affiche de Redoutables. La pièce se joue du 7 au 30 juillet à l’Oriflamme à Avignon.

Bonsoir Ariane, vous jouez actuellement dans Redoutables au Théâtre de l’Oriflamme. Pouvez-vous nous présenter la pièce ?

Ariane Seguillon : C’est une pièce qui s’appelle Redoutables qu’on a toutes les trois – Juliette Meyniac, Sylvie Audcoeur et moi-même – co-écrites avec Isabelle Alexis. C’est l’histoire de trois filles qui jouent dans une pièce de théâtre à succès. Il va y avoir une adaptation cinématographique de la pièce et, alors que le metteur en scène leur a promis qu’elles allaient reprendre leurs rôles, elles apprennent qu’il va finalement les donner à des actrices beaucoup plus connues. Entre les trois copines, il va alors se passer plusieurs péripéties qui peuvent arriver quand on vous pique un rôle. Et on est redoutables.

Vous avez co-écrit la pièce avec Sylvie Audcoeur et Juliette Meyniac qui partagent la scène avec vous, ainsi que Isabelle Alexis. Les spectateurs vous connaissent davantage en tant que comédienne. Qu’est-ce qui vous a poussé à passer à l’écriture ?

En fait, c’est parce que c’est une histoire entre nous. Quand je jouais la pièce avec Michel Sardou (ndlr : Représailles), le producteur nous a raconté qu’il avait produit une pièce où il s’était passé exactement la même chose que dans Redoutables. Je l’ai raconté à mes copines et elles ont dit : « Mais c’est génial, on va l’écrire ! ». On a commencé en 2017. Après on a arrêté, il y a eu le confinement puis on a toutes beaucoup travaillées et puis voilà, Redoutables est enfin là.

La pièce est mise en scène par Jean-Luc Moreau, l’un des plus grands metteurs en scène du théâtre privé en France. Comment s’est passé la collaboration avec lui ?

Super, il est très intéressant. Je n’avais jamais travaillé avec lui et c’est un plaisir de travailler avec Jean-Luc Moreau. On sent qu’il connaît bien les rouages du théâtre et c’était vraiment très agréable de travailler avec lui.

La pièce va-t-elle être reprise à Paris ou en tournée par la suite ?

On espère. Il y a des tourneurs qui viennent nous voir donc on espère qu’on va la vendre un maximum. Déjà, on aimerait commencer par une tournée puis la reprendre à Paris. C’est un peu le but d’Avignon.

C’est la première fois que vous participez au Festival OFF d’Avignon ?

J’ai déjà été dans le Festival OFF. J’avais joué Une envie de tuer de Xavier Durringer il y a très longtemps. Et, encore avant, j’avais joué Dommage qu’elle soit une putain en sortant du cours Florent.

Qu’est-ce que vous appréciez ici ?

On revient aux sources. Quand on a pris la grosse tête, c’est pas mal Avignon car on s’occupe de son décor, on se maquille tout seul, on monte le décor, on le démonte après. C’est vraiment speed et c’est un vrai travail de théâtre et de troupe donc c’est super agréable. En plus, je suis avec mes amies Sylvie Audcoeur et Juliette Meyniac et c’est vraiment génial de jouer entre amies.

Cette année, vous avez également écrit un premier livre autobiographique, La Grosse. Pourriez-vous nous le présenter en quelques mots ?

La Grosse parle de mon parcours à travers la boulimie, et aussi de ma famille, de tout ce que j’ai vécu comme drame et qui a fait que je suis devenue boulimique. En fait, je suis devenu une droguée parce qu’il faut savoir que quand on est boulimique, la nourriture ça devient de la drogue et c’est un gros travail pour s’en sortir.

Depuis 2017, le public peut également vous retrouver dans la série Demain Nous Appartient.

Oui. C’est pour ça qu’on joue à 21h30 car je tourne parfois la journée en même temps donc je fais les allers-retours entre Sète et Avignon.

Avez-vous d’autres projets qui se profilent à l’horizon après le Festival OFF 2022 ?

Oui mais je n’ai encore rien signé donc je ne peux pas trop en dire. Je continue évidemment Demain nous appartient. Et j’aimerais bien écrire un deuxième livre, on verra. Il va falloir que je trouve un peu de temps pour cela.

Le festival ne fait que commencer, mais auriez-vous un coup de cœur à partager pour ce Festival OFF 2022 ?

Je voulais voir Titanic avec mon ami Mathieu Alexandre qui joue avec moi dans Demain Nous Appartient mais il joue à une heure où je pense que je ne pourrais pas le voir car c’est quasiment à la même heure que moi (ndlr : 20h10). C’est vraiment le spectacle que j’aurais aimé voir. Et je pense que je vais aller voir aussi le spectacle de Salomé Lelouch, Changer l’eau des fleurs. Je vais aller en voir d’autres mais pour l’instant j’attends de me poser trois secondes car je travaille tellement que je suis un peu fatiguée.

Pour conclure, je vous laisse le mot de la fin.

Venez nous voir nombreux. C’est une très belle aventure. C’est une aventure humaine. Le théâtre à Avignon, c’est vraiment un retour aux sources avec mes amies et j’en suis très heureuse alors j’espère que vous serez nombreux à venir nous voir.

Un grand merci à Ariane Seguillon d’avoir pris le temps de répondre à mes questions pour Ciné, Séries, Culture.


Redoutables (1h20)

  • Auteur : Isabelle Alexis, Sylvie Audcoeur, Juliette Meyniac, Ariane Seguillon
  • Metteur en scène : Jean-Luc Moreau
  • Avec : Ariane Seguillon, Juliette Meyniac, Sylvie Audcoeur

A l’affiche de L’Oriflamme du 7 au 30 juillet 2022 à 21h30 (relâches les 12, 19 et 26 juillet)

Résumé : Très amies dans la vie, trois comédiennes apprennent le soir de leur dernière représentation la trahison de leur metteur en scène : le film qui doit se monter, adapté de leur pièce, se fera sans elles ! Ce film qui leur promettait enfin la gloire ! Dans la grande loge c’est l’incompréhension totale. Bien sûr elles s’adorent mais… chacune veut sauver sa peau…

1 commentaire
  1. […] [Interview] Ariane Seguillon : « Le théâtre à Avignon, c’est vraiment un retour aux… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.