[Critique] Adieu Monsieur Haffmann

Au Théâtre du Roi René (Avignon) jusqu'au 28 juillet 2019

© Evelyne Desaux-Dumond
0 30
Adieu Monsieur Haffmann est une réussite totale. A voir absolument !

De quoi parle Adieu Monsieur Haffmann ?

Paris. Mai 1942. Le port de l’étoile jaune pour les Juifs est décrété. Au bord de la faillite, Joseph Haffmann, bijoutier juif, propose à son employé Pierre Vigneau de prendre la direction de sa boutique. Sachant que Pierre doit également prendre le risque d’héberger clandestinement son « ancien » patron dans les murs de la boutique, il finit par accepter le marché de Joseph à condition que celui-ci accepte le sien : avoir des rapports sexuels avec sa femme pour qu’elle puisse mettre au monde l’enfant qu’il ne peut lui donner.

Pourquoi faut-il aller voir Adieu Monsieur Haffmann ?

N’ayant pas réussi à voir la pièce les deux années précédentes à Avignon car elle affichait complet, je m’étais promis de rattraper cette erreur cette année. C’est désormais chose faite. Quand on attend trop longtemps de pouvoir découvrir une œuvre dont tout le monde parle, l’attente est tellement grande que l’on a parfois peur d’être déçue. Et ici, ce ne fut absolument pas le cas avec Adieu Monsieur Haffmann qui confirme tout le bien entendu depuis sa création jusqu’à l’obtention des 4 Molières en 2018.

On est happé dès les premières minutes jusqu’au dénouement final : l’angoisse monte crescendo jusqu’à l’apothéose lors du diner final avec Otto Abetz et sa femme. La pièce traite d’un sujet délicat avec finesse et sensibilité sans oublier une touche d’humour.

La réussite est totale pour Adieu Monsieur Haffmann : que ce soit l’interprétation des cinq comédiens (Alexandre Bonstein, Benjamin Brenière, Anne Plantey, Jean-Philippe Daguerre et Charlotte Matzneff le jour où j’ai assisté à la représentation), l’écriture subtile et la mise en scène parfaite de Jean-Philippe Daguerre, sans oublier les décors de Caroline Mexme, les costumes de Virginie H. et les lumières de Aurélien Amsellem.

Le résultat est puissant, empli d’émotions, et parvient à démontrer toute la complexité et l’ambiguïté de l’âme humaine sans jamais tomber dans le pathos. Il est difficile de résister et de ne pas ressortir ému quand on est spectateur.

Que faut-il retenir de Adieu Monsieur Haffmann ?

Que dire de plus qui n’a pas déjà été dit sur cette pièce ? Adieu Monsieur Haffmann est une réussite totale. La pièce est brillante : une mise en scène soignée, un texte délicatement teinté de touches d’humour – malgré le sujet grave – et des comédiens excellents. A voir absolument.

En complément de cet article, et si vous souhaitez en savoir plus sur Adieu Monsieur Haffmann, je vous invite à découvrir l’interview de Salomé Villiers, qui joue dans cette pièce en alternance avec Charlotte Matzneff et Herrade Von Meier.Adieu Monsieur Haffmann


Adieu Monsieur Haffmann (1h30)

  • Auteur : Jean-Philippe Daguerre
  • Metteur en scène : Jean-Philippe Daguerre
  • Avec : Benjamin Brenière, Alexandre Bonstein, Jean-Philippe Daguerre, Anne Plantey, Charlotte Matzneff en alternance avec Salomé Villiers et Herrade Von Meier

A l’affiche du Théâtre du Roi René à Avignon du 5 au 28 juillet 2019 à 10h10. Plus d’infos sur : www.theatreduroirene.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.