[Critique] Beaucoup de bruit pour rien

Au Théâtre du Roi René (Avignon) jusqu'au 28 juillet 2019

0 78
C’est frais et pétillant. Comment ne pas être sous le charme de ce Beaucoup de bruit pour rien ?

De quoi parle Beaucoup de bruit pour rien ?

Messine, Sicile. Don Pedro et son armée reviennent de la guerre. Le jeune Claudio tombe sous le charme de Héro, la fille de Léonato, chez qui ils sont accueillis pour passer l’été. Et puisqu’il faut bien passer le temps, Don Pedro se lance dans un challenge de titan : faire tomber amoureux Bénédict et Béatrice, les deux célibataires endurcis ! Mais cette insouciance est menacée par la jalousie de Don John, le frère bâtard de Don Pedro…

Beaucoup de bruit pour rien
© Julien Jovelin

Pourquoi faut-il aller voir Beaucoup de bruit pour rien ?

Il fallait oser s’attaquer à du Shakespeare quand on est deux jeunes metteurs en scènes mais Salomé Villiers et Pierre Hélie ont relevé le défi avec brio avec cette adaptation résolument moderne de Beaucoup de bruit pour rien.

Ecrite en 1600, la pièce fait grandement écho à l’actualité à l’heure où les réseaux sociaux sont omniprésents dans notre existence et où la rumeur peut – encore – détruire des vies. Mais, on le sait, la force des grands auteurs comme Shakespeare est d’être intemporel.

Malgré l’apparente légèreté de la situation au début de la pièce (les soldats fêtent leur retour de la guerre), on sent très vite qu’un drame va se nouer. La rumeur court et, comme toujours, elle détruit tout sur son passage. Là est la force de cette pièce : nous faire basculer de l’insouciance à la gravité, de la joie au drame, en passant par le burlesque et la fantaisie en une fraction de seconde.

On y retrouve un bel esprit de troupe et on ne boude pas notre plaisir de retrouver dix comédiens sur scène à Avignon (chose assez rare) qui emportent avec eux le public par leur énergie débordante, leur enthousiasme et leurs joutes verbales enlevées.

Mention spéciale à la scène du bal masqué avec les masques d’animaux qui est l’une des scènes clés de la pièce. De la chorégraphie de Johan Nus aux costumes anachroniques de Virginie Houdinière, en passant par la lumière de Denis Koransky et la musique électro-pop de Charles De Boisseguin, c’est une véritable réussite et elle nous happe définitivement dans l’intrigue.

Beaucoup de bruit pour rien
© Julien Jovelin

Que faut-il retenir de Beaucoup de bruit pour rien ?

En bref, Salomé Villiers et Pierre Hélie nous offrent une adaptation et une mise en scène dynamiques et virevoltantes de cette comédie de Shakespeare résolument moderne dans son propos. Et la belle troupe de comédiens – tous excellents dans leurs rôles respectifs – emporte avec elle le public par leur énergie débordante et leur enthousiasme. C’est frais et pétillant. Comment ne pas être sous le charme de ce Beaucoup de bruit pour rien ?

En complément de cet article, et si vous souhaitez en savoir plus sur Beaucoup de bruit pour rien, je vous invite à découvrir l’interview de Salomé Villiers.

Beaucoup de bruit pour rien


Beaucoup de bruit pour rien (1h30)

  • Auteur : Shakespeare
  • Metteurs en scène : Salomé Villiers et Pierre Hélie
  • Avec : Arnaud Denis, Pierre Hélie, Clara Hesse, Eric Laugérias ou Didier Niverd, Etienne Launay, Bertrand Mounier, François Nambot, Violaine Nouveau, Georges Vauraz, Salomé Villiers

A l’affiche du Théâtre du Roi René à Avignon du 5 au 28 juillet 2019 à 20h25 (à l’exception du 16 juillet). Plus d’infos sur : www.theatreduroirene.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.