[OFF 2019] Les spectacles à voir durant ce Festival OFF 2019 – Partie 2

© Marie Jumelin
6 755
La 54e édition du Festival OFF d’Avignon se tiendra du 5 au 28 juillet 2019. Ciné, Séries, Culture sera présent du 4 au 13 juillet pour couvrir le festival et vous faire vivre cet événement au plus près.

 Cette année, ce sont pas moins de 1592 spectacles qui seront présentés lors de cette édition 2019 du Festival OFF d’Avignon. Il est souvent difficile pour les spectateurs de faire un choix tellement le programme est dense, vaste et regorge de spectacles très différents.

C’est la raison pour laquelle Ciné, Séries, Culture a décidé de vous proposer une présélection des spectacles les plus intéressants à voir durant cette 54ème édition du Festival OFF d’Avignon.

Cette pré-sélection se fera en deux parties : les spectacles déjà vus durant les éditions précédentes ou multirécompensés (qui représentent donc des valeurs sûres) et ceux sélectionnés dans le programme qui laissent présager le meilleur sur le papier, à découvrir ci-dessous.

Ma présélection de 30 pièces pour ce Festival OFF 2019

 Un Cœur Simple (1h20)

  • Auteur : Gustave Flaubert
  • Adaptation : Isabelle Andréani
  • Metteur en scène : Xavier Lemaire
  • Avec : Isabelle Andréani

A l’affiche du Théâtre La Luna du 5 au 28 juillet 2019 à 10h55

Résumé : Un cœur simple est au départ une nouvelle de Gustave Flaubert tirée du recueil Trois contes, qui retrace l’histoire d’une servante au XIXe siècle, en Normandie, Félicité de son prénom. 

Isabelle Andréani l’a adaptée pour le théâtre et l’incarne avec toute la force émotionnelle et lumineuse qu’on lui connaît. Xavier Lemaire l’accompagne dans une mise en scène fluide et charnelle.

Un Cœur Simple

Le Fantôme d’Aziyadé (1h20)

  • Auteur : Florient Azoulay et Xavier Gallais d’après Pierre Loti
  • Metteur en scène : Florient Azoulay et Xavier Gallais
  • Avec : Xavier Gallais

A l’affiche du Théâtre Avignon – Reine Blanche du 6 au 26 juillet 2019 à 11h00 (à l’exception des 12 et 19 juillet)

Résumé : Molière de la Révélation masculine 2004, après avoir joué Le Prince de Hombourg et Treplev dans La Mouette à la Cour d’honneur, Xavier Gallais revient à Avignon dans un seul en scène. Au sein d’un dispositif sonore et musical conçue sur mesure pour sa voix, il nous ouvre les portes d’un Orient fantasmé. Alors jeune officier de marine affecté à Stamboul, Pierre Loti vit avec Aziyadé une passion amoureuse d’autant plus intense qu’elle est secrète. Dix ans plus tard, l’homme revient, il retrouve des lumières, des odeurs, des atmosphères, mais cherche en vain la trace de son amour passé dans des rues qu’il ne reconnaît plus.

L’adaptation et la mise en scène signées par Florient Azoulay et Xavier Gallais orchestre voix et musique sur une création originale d’Olivier Innocenti. Cette expérience artistique innovante offre une traversée dans le temps, sensuelle et sensible. Face au fantôme qui hante Loti, la pièce dialogue avec l’invisible. Le jeu remarquable du comédien se déploie ici dans une épure éloquente.

Le Fantome d'Aziyade

Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner (1h35)

  • Auteur : Christine Citti
  • Metteur en scène : Jean-Louis Martinelli
  • Avec : Christine Citti, Cindy Almeida De Brito, Yoann Denaive, Loïc Djani, Zakariya Gouram, Yasin Houicha, Elisa Kane, Kenza Lagnaoui, Margot Madani, François-Xavier Phan, Mounia Raoui, Samira Sedira

A l’affiche du Théâtre des Halles du 5 au 28 juillet 2019 à 11h00 (à l’exception des 9, 16 et 23 juillet)

Résumé : Résonnent ici des voix que l’on entend bien peu. Qui sont ces jeunes qui, en toute verve et crudité, nous font part de leurs vies bouleversées ? On comprend, loin des caricatures et sans angélisme aucun, qu’il s’agit de mineurs en foyer d’accueil d’urgence. Brûlante chorale, coups de gueule, confidences… Chacun cherche à s’en sortir du mieux qu’il peut. Ces jeunes peuvent-ils “gagner“ ?

Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner
Photo : Caroline Bottaro

En ce temps-là, l’amour (1h10)

  • Auteur : Gilles Segal
  • Metteur en scène : Christophe Gand
  • Avec : David Brécourt

A l’affiche du Théâtre Au Coin de la Lune du 5 au 28 juillet 2019 à 11h10 (à l’exception des 9, 16 et 23 juillet)

Résumé : Z. vient tout juste d’être grand-père. Il se décide alors à enregistrer pour son fils, sur bandes magnétiques, un souvenir gravé à jamais dans sa mémoire : sa rencontre avec un père et son jeune garçon dans le train qui les conduisait aux camps de la mort.

Le temps du trajet, ignorant le chaos qui s’installe de jour en jour dans le wagon, ce père va profiter de chaque instant pour transmettre à son fils l’essentiel de ce qui aurait pu faire de lui un homme.

La pièce est séquencée en 7 chapitres pour les 7 jours du trajet du train. Sept jours comme la création du monde, un monde que ce père refuse de voir s’effondrer.

L’incroyable poésie et l’humour qui se dégagent de ce texte donnent à la pièce une force et une émotion d’une rare intensité.

En ce temps là l'amour

On ne voyait que le bonheur (1h25)

  • Auteur : Grégoire Delacourt
  • Metteur en scène : Grégori Baquet
  • Avec : Murielle Huet des Aunay, Grégori Baquet

A l’affiche de la Condition des Soies du 5 au 28 juillet 2019 à 11h10 (à l’exception du 15 juillet)

Résumé : Antoine est expert en assurances. Marié, amoureux, deux enfants. Sa vie bascule le jour où il décide de faire preuve d’humanité. Licencié, taciturne, sa femme finit par le tromper, ses enfants par le mépriser. La bête en lui se met à gronder.

Peut-on sortir du cercle vicieux de la colère et de la violence ? Peut-on renaître de ses propres cendres ?

On ne voyait que le bonheur est la magnifique histoire d’un pardon, d’une résilience et d’un amour plus fort que la haine.

Une magnifique histoire de rédemption, d’après le roman à succès de Grégoire Delacourt aux 500 000 lecteurs.

On ne voyait que le bonheur

Les filles aux mains jaunes (1h15)

  • Auteur : Michel Bellier
  • Metteur en scène : Johanna Boyé
  • Avec : Brigitte Faure, Anna Mihalcea, Pamela Ravassard, Elisabeth Ventura

A l’affiche du Théâtre Actuel du 5 au 28 juillet 2019 à 12h05 (à l’exception du 22 juillet)

Résumé : Julie, Rose, Jeanne et Louise travaillent dans une usine d’armement au début du XXème siècle. Quatre ouvrières, d’horizons différents qui, face à l’absence des hommes, vont devoir se confronter au monde du travail et subir l’injustice réservée aux femmes. Mais, dans cet univers pourtant effrayant, émergent l’échange, la solidarité, la possibilité d’avoir une opinion. Le parcours libertaire de Louise, journaliste militante chez les suffragistes, va questionner chacune de ses amies, et leur proposer une nouvelle vision de la Femme : indépendante et libre. Grâce à leur courage, elles vont s’unir et participer au long combat des femmes pour l’égalité : à travail égal salaire égal !

Une pièce puissante et sensible sur la naissance du féminisme, le pouvoir de l’engagement et la force de l’action.

Les filles aux mains jaunes

La journée de la jupe (1h20)

  • Auteur : Jean-Paul Lilienfeld
  • Metteur en scène : Frédéric Fage
  • Avec : Gaëlle Billaut-Danno, Julien Jacob, Sissoko Abdulah, Hugo Benhamou-Pépin, Lancelot Cherer, Amélia Ewu, Sylvia Gnahoua

A l’affiche du Théâtre du Balcon du 5 au 28 juillet 2019 à 12h10 (à l’exception des 9, 16 et 23 juillet)

Résumé : Sonia Bergerac est professeure de français dans un collège de banlieue sensible et s’obstine à venir en cours en jupe malgré les conseils du proviseur. Dépassée par l’attitude de ses élèves ingérables, au bord de la crise de nerf, elle tente tant bien que mal de faire son cours. Mais lorsqu’elle trouve un pistolet dans le sac d’un de ses élèves, elle s’en empare et, involontairement, tire sur l’un d’entre eux. Paniquée, elle prend la classe en otage…

Dans le microcosme d’un collège difficile, au-delà des clichés, nous découvrons les mécanismes des relations de domination entre professeur(e)s et élèves, mais également entre les élèves eux-mêmes. Des questions se posent sur la violence, la laïcité, les rapports hommes/femmes et la domination masculine qui règne dans certains quartiers de banlieues.

Le concept de la Journée de la jupe a été créé par une classe du lycée technologique d’Etrelles (35) dans le but de permettre aux filles de s’habiller librement.

La journée de la jupe

Les Romanesques (1h30)

  • Auteur : Edmond Rostand
  • Metteuse en scène : Marion Bierry
  • Avec : Sandrine Molaro, Alexandre Bierry, Gilles-Vincent Kapps, Serge Noel, Thierry Ragueneau

A l’affiche du Théâtre du Girasole du 5 au 28 juillet 2019 à 12h50 (à l’exception des 8, 15 et 22 juillet)

Résumé : Deux voisins se vouent une haine mortelle. Leurs enfants sont tombés amoureux et se retrouvent en haut du mur défendu, s’identifiant à Juliette et à Roméo. Ces amants romanesques – quoiqu’un peu bourgeois – imaginent d’heureux dénouements qui contraindraient leurs pères à consentir à leur union.

Surgit le personnage de « l’acteur » qui mènera cette comédie de surprise en surprise.

Humour, émotions, mésaventures, clins d’œil à Shakespeare, Corneille et Hugo : Rostand rend un véritable hommage au théâtre.

Les Romanesques

Platon Vs. Platoche (1h25)

  • Auteur : Guillaume Martin
  • Metteuse en scène : Marie Guyonnet
  • Avec : Isabelle Côte Willems, Rebecca Fels, Benjamin Fouchard, Jean-Marc Lallement

A l’affiche du Théâtre des Corps Saints du 5 au 27 juillet 2019 à 13h20 (à l’exception des 11, 18 et 25 juillet)

Résumé : Un jeune philosophe grec, Platon, cherche sa voie, tiraillé entre ses hautes aspirations intellectuelles et son désir d’action. Il est accompagné dans son voyage initiatique par des philosophes drolatique : l’aideront-ils à trouver le chemin de la sagesse ?

Platon Vs Platoche

Providence (1h30)

  • Auteur : Neil LaBute
  • Metteur en scène : Pierre Laville
  • Avec : Xavier Gallais, Marie-Christine Letort

A l’affiche du Théâtre des Gémeaux du 5 au 28 juillet 2019 à 13h45 (à l’exception des 12 et 19 juillet)

Résumé : Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 à New York, un couple illégitime tente de profiter du chaos pour disparaître, changer d’état civil et vivre une nouvelle vie. L’homme, marié, deux enfants, a choisi d’aller rejoindre la femme qu’il aime plutôt que de se rendre à son travail dans l’une des tours. Plongés dans le chaos que vit leur pays, ils se trouvent confrontés à cette tentation (tentative) de disparition fortuite et au trouble que les événements ne manqueront pas de provoquer dans leur relation.

Providence

Des plans sur la comète (1h25)

  • Auteur : Tristan Petitgirard
  • Metteur en scène : Tristan Petitgirard
  • Avec : Noémie de Lattre, Hélène Degy, Anne Plantey, Jérôme Anger

A l’affiche du Théâtre Actuel du 5 au 28 juillet 2019 à 13h45 (à l’exception du 23 juillet)

Résumé : Le cœur a ses raisons que l’univers ignore…

Estelle, une jeune cosmologue, est sur le point de faire une découverte majeure sur la forme de l’univers. Une belle revanche pour elle qui a été renvoyée du C.N.R.S par son propre père ! Mais Garance, sa meilleure amie a entrepris de les réconcilier sans lui dire. Seulement, Garance n’imaginait pas un seul instant que ce serait elle qui s’en rapprocherait… Quand on tombe amoureux de quelqu’un qui a vingt-cinq ans de plus, ce n’est jamais facile à annoncer. Si en plus, c’est le père de votre meilleure amie, ça peut provoquer un nouveau Big-Bang !

Des plans sur la comète

Légende d’une vie (1h10)

  • Auteur : Stefan Zweig
  • Metteurs en scène : Caroline Rainette et Lennie Coindeaux
  • Avec : Caroline Rainette et Lennie Coindeaux

A l’affiche du Théâtre des Brunes du 5 au 28 juillet 2019 à 14h30

Résumé : « Ce que nous savons les uns des autres, ce n’est jamais que par l’amour ».

L’effervescence règne dans la maison des Franck pour la présentation publique de la première œuvre de Friedrich, fils du célèbre poète Karl Amadeus Franck, véritable légende portée aux nues par son épouse et sa biographe Clarissa von Wengen. Écrasé sous le poids de cette figure paternelle, terrifié par le regard sans pitié des bourgeois et intellectuels de la haute société, Friedrich ne supporte plus de devoir suivre les traces de ce père vénéré de tous.

C’est alors que la vérité lui est enfin dévoilée : Karl Franck n’a jamais été ce grand homme que le monde connaît.

La partie obscure et basse de son être a volontairement été cachée, et Clarissa manipulée pour y parvenir. Le lourd passé de l’écrivain refait surface, anéantissant les non-dits et rétablissant la lumière sur les souvenirs épars d’un fils qui ne demande qu’à aimer à nouveau un père tout simplement humain…

Légende d'une vie

De quoi je me mêle ? (1h15)

  • Auteur : Pascal Rocher et Joseph Gallet
  • Metteuse en scène : Catherine Marchal
  • Avec : Pascal Rocher, Joseph Gallet, Nathalie Tassera

A l’affiche du Théâtre Le Palace du 5 au 28 juillet 2019 à 15h20 (à l’exception des 11, 18 et 25 juillet)

Résumé : Pour sauver leur mariage, Marion et Mathieu ont une idée originale : revivre dans les moindres détails le week-end où ils sont tombés amoureux.

Pour cela ils louent la maison dans laquelle ils s’étaient rencontrés, mais en arrivant ils découvrent qu’elle est déjà occupée par Pierre, écrivain dépressif venu s’isoler pour écrire un livre sur les bienfaits du divorce.

Contraints et forcés de cohabiter, notre trio va vivre le week-end le plus explosif de sa vie !

De quoi je me mêle

Fausse Note (1h20)

  • Auteur : Didier Caron
  • Metteur en scène : Didier Caron et Christophe Luthringer
  • Avec : Pierre Deny, Pierre Azéma

A l’affiche du Théâtre Barretta du 5 au 28 juillet 2019 à 15h20 (à l’exception des 8, 15 et 22 juillet)

Résumé : Nous sommes au Philharmonique de Genève, dans la loge du chef d’orchestre de renommée internationale H.P Miller. A la fin d’un de ses concerts, ce dernier est importuné à maintes reprises par un spectateur envahissant, Léon Dinkel, qui se présente comme un grand admirateur venu de Belgique pour l’applaudir. Cependant, plus l’entrevue se prolonge, plus le comportement de ce visiteur devient étrange et oppressant. Jusqu’à ce qu’il dévoile un objet du passé… Qui est donc cet inquiétant Monsieur Dinkel ? Que veut-il réellement ?

Fausse Note

Les Émotifs Anonymes (1h20)

  • Auteur : Jean-Pierre Améris, Philippe Blasband
  • Metteur en scène : Arthur Jugnot
  • Avec : Charlie Dupont, Tania Garbarski, Nicolas Buysse, Aylin Yai

A l’affiche du Théâtre des Béliers du 5 au 28 juillet 2019 à 15h30 (à l’exception des 11, 18 et 25 juillet)

Résumé : Pièce adaptée du film éponyme, Les Émotifs Anonymes est une fable drôle et tendre sur les failles de chacun de nous… Angélique, chocolatière de génie, se retrouve par erreur représentante commerciale de la « Fabrique de Chocolat ». Un cauchemar pour une émotive ! Jean-René est le patron de cette chocolaterie au bord de la faillite. Ils sont charmants, célibataires, seulement ils sont émotifs, beaucoup trop émotifs…

Les Emotifs Anonymes

Les Funambules (1h10)

  • Auteur : Daniel Colas, d’après Alexandre Brasseur
  • Metteur en scène : Daniel Colas
  • Avec : Alexandre Brasseur

A l’affiche du Théâtre 3 Soleils du 5 au 28 juillet 2019 à 15h35 (à l’exception des 8, 15 et 22 juillet.

Résumé : Hiver 1943 en France. Malgré la dangerosité ambiante, un quatuor magique un peu bohème va se terrer, à deux doigts des réseaux clandestins. Prévert, Carné, Trauner et Kosma. Quatre amis, quatre artistes, quatre génies. Ensemble, dans le plus grand secret, ils vont écrire, rêver, dessiner et composer, en six mois, Les Enfants du paradis. Ensemble, ils vont collaborer dans la clandestinité, pour faire souffler le vent de la liberté sur les cendres d’une France décharnée. Une histoire humaine, pétrie de joies, de craintes et d’amitié, sur la genèse d’une œuvre majeure, au milieu des menaces quotidiennes de la guerre qui assaillent le pays. Alexandre Brasseur, à travers la parole de son grand-père, Pierre, nous fait revivre l’histoire de ce combat pour la liberté, ou comment être libre lorsque l’on est occupé.

Les Funambules

Comment ça va ? (1h20)

  • Auteur : Stéphane Guérin
  • Metteuse en scène : Raphaëlle Cambray
  • Avec : Florence Pernel, Patrick Catalifo, Raphaëline Goupilleau, Pascal Gautier

A l’affiche du Théâtre La Luna du 5 au 28 juillet 2019 à 16h10 (à l’exception des 9, 16 et 23 juillet)

Résumé : L’existence peut-elle se résumer à : Comment ça va ?

Florence est comédienne, elle vient d’avoir 50 ans. Son mari, Paul, tente de trouver du travail et martyrise un conseiller Pôle Emploi. Antoine, le fils adolescent, se claquemure dans la salle de bains et veut devenir djihadiste. Pat et son fils Phil, amis du couple, assistent au délabrement de cette famille. Phil, attiré par les « cougars » met tout en œuvre pour séduire Florence tandis que Pat se débat avec une maladie dont le traitement n’est plus remboursé.

Dans cette comédie féroce et au final très émouvante, c’est toute notre société qui est mise sur la sellette, par la voix d’une femme qui, à 50 ans, répond enfin à la question posée.

Comment ça va

Un Picasso (1h15)

  • Auteur : Jeffrey Hatcher
  • Metteuse en scène : Anne Bouvier
  • Avec : Jean-Pierre Bouvier, Sylvia Roux

A l’affiche du Théâtre du Chêne Noir du 5 au 28 juillet 2019 à 16h45 (à l’exception des 8, 15 et 22 juillet)

Résumé : 1941 Paris est occupé. Picasso est convoqué par Mlle Fischer, attachée culturelle allemande. Il doit authentifier 3 de ses œuvres, volés par les nazis leurs propriétaires juifs. C’est le début pour Picasso d’une négociation toute en séduction, ambiguë et violente, pour sauver ses œuvres…

Un Picasso

Ensemble (1h30)

  • Auteur : Fabio Marra
  • Metteur en scène : Fabio Marra
  • Avec : Catherine Arditi, Sonia Palau, Floriane Vincent, Fabio Marra

A l’affiche du Théâtre du Chêne Noir du 5 au 28 juillet 2019 à 17h00 (à l’exception des 8, 15 et 22 juillet)

Résumé : Qu’est-ce qu’être normal ? Fabio Marra aborde avec tendresse et ironie la question de la normalité. Isabella (Catherine Arditi, MOLIÈRE 2017 de la Meilleure Comédienne) vit une relation fusionnelle avec son fils Miquélé (Fabio Marra, nommé Révélation Masculine), un jeune homme simple d’esprit, impulsif et généreux. Que se passe-t-il aujourd’hui quand quelqu’un a besoin de nous parce qu’il ne rentre pas dans le cadre ? Sommes-nous prêts à accepter la différence ?

Ensemble

En attendant Bojangles (1h25)

  • Auteur : Olivier Bourdeaut
  • Metteuse en scène : Victoire Berger-Perrin
  • Avec : Julie Delarme, Didier Brice, Victor Boulenger

A l’affiche du Théâtre des Béliers du 5 au 28 juillet 2019 à 17h15 (à l’exception des 11, 18 et 25 juillet) / Représentations supplémentaires les 10, 17 et 24 juillet à 20h40

Résumé : Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur Mr. Bojangles de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.

Un bijou de fantaisie, de fête et de poésie, d’après le best-seller d’Olivier Bourdeaut.

En attendant Bojangles

Maux d’Amour (1h35)

  • Auteur : Dan Gordon, Pierre Laville
  • Metteuse en scène : Johanna Boyé
  • Avec : Corinne Touzet, Salomé Villiers, Yannis Baraban, Gregory Benchenafi, Marine Duséhu

A l’affiche du Théâtre La Luna du 5 au 28 juillet 2019 à 18h00 (à l’exception du 16)

Résumé : Cette pièce tirée du film américain, « Tendres Passions », nous plonge dans la relation chaotique et parfois toxique d’une mère et sa fille.

Ce fabuleux film cinq fois, oscarisé, puis adapté à Broadway, fait ici l’objet d’une première adaptation en France, fine, drôle, audacieuse, et émouvante.

Cette proposition donne corps aux liens invisibles, fragiles et à toute l’ambivalence qui se niche dans les rapports filiaux et maternels d’attachements aussi tendres que sclérosants.

S’étalant sur une vingtaine d’année, cette pièce sur la difficulté de s’aimer, met en lumière la complexité de nos sentiments, et de nos liens d’attachements.

Construite comme une comédie dramatique, elle nous dévoile, peu à peu, la puissance de nos schémas psychiques et notre difficulté à nous émanciper de la loyauté familiale. Elle met en lumière l’ambivalence des liens et la relation handicapante qui s’est tissée entre une mère et sa fille.

Avons-nous pour obligation de rester fidèle et intègre à notre lignée ? De quelle manière réaliser nos rêves et aspirations ? Comment affronter la peur de décevoir, ceux qui nous sont chers ? Et, existe-t-il un moyen véritable de se défaire de son histoire familiale ?

La dramaturgie cinématographique et séquencée, imposée par l’écriture de la pièce, nous amènera à créer de petites séquences visuelles, empruntes des rêves et des aspirations des personnages.

Petit à petit, un monde onirique et poétique va s’inventer, dessiner des ellipses imaginaires et créer des résonances entre les scènes. La mise en scène va ainsi donner à voir les rêves qui se cachent derrière chacun et qui relient les personnages entre eux.

Un univers musical, teinté de sonorités américaines, inspiré du Blues, du jazz et de morceaux appartenant à notre mémoire collective, s’immiscera dans la pièce. La création musicale accompagnera le glissement des scènes et des personnages d’un espace à l’autre. C’est la musique ici qui va devenir le fil conducteur des errances et interrogations de ces personnages.

L’univers esthétique sera marqué, stylisé. Il va dessiner et créer une atmosphère et un univers visuel intemporel, et jouera avec les références cinématographiques. L’époque n’est volontairement pas définie afin que l’histoire résonne aussi bien aujourd’hui qu’hier.

Maux d'Amour

Une Vie (1h15)

  • Auteur : Guy de Maupassant
  • Metteur en scène : Arnaud Denis
  • Avec : Clémentine Célarié

A l’affiche du Théâtre du Chien qui Fume du 5 au 28 juillet 2019 à 19h10 (à l’exception des 10, 17 et 24 juillet)

Résumé : « Une vie, voyez-vous, ça n’est jamais si bon ni si mauvais qu’on croit. » C’est sur cette phrase que Maupassant achève son premier roman. Il nous raconte l’histoire de Jeanne.

Une vie parmi d’autres. Avec toutes les découvertes, les grandes joies, les plaisirs, les désillusions, et les souffrances que cela comporte.

Une vie parmi d’autres, et toutes les vies en une.

Jeanne est à elle seule toutes les femmes.

Les saisons de l’existence se suivent, l’amour et la mort se succèdent, et l’éternel recommencement est là, tout près.

Les vagues de l’océan viennent laver l’existence de leur ressac purificateur.

Un chef d’œuvre de la littérature française porté seule en scène par Clémentine Célarié.

Une Vie

Oh Maman ! (1h20)

  • Auteur : Stéphane Guérin
  • Metteuse en scène : Hélène Zidi-Chéruy
  • Avec : Guillaume Sentou, Alysson Paradis, Grégory-Antoine Magaña, Garance Bocobza

A l’affiche du Théâtre du Roi René du 5 au 28 juillet 2019 à 19h10 (à l’exception des 10, 17 et 24 juillet)

Résumé : L’HISTOIRE. Tim, aîné d’une fratrie de quatre enfants, revient dans sa famille pour l’enterrement de sa mère. Il y retrouve ses deux sœurs Gwen et Gwlad et son petit frère Tom.

D’un hypermarché au funérarium, d’une zone pavillonnaire au cimetière, ils vont apprendre à vivre ensemble comme au temps de leur enfance. Et si, c’était justement là, dans cette période bénie, que se nichait le mal ?

L’ENJEU. La mort de la mère va faire ressurgir tout ce que la fratrie croyait avoir digéré. Les douleurs anciennes, la condition sociale, les rancunes des uns, la jalousie des autres, la bêtise ou la profonde tendresse. Et l’amour dans tout ça ? Et les liens du sang ? Que sont-ils devenus ? Est-ce qu’une famille tient seulement à la notion de concept ou est-ce une véritable entité ?

FAMILLE, JE VOUS (H)AIME. Du thème inépuisable de la famille parce que la famille c’est d’abord un panel de notre société. C’est le meilleur et le pire. C’est le conflit et la réconciliation – jusqu’à un certain point.

Toutes les pièces de Stéphane Guérin traitent de la famille. Sans doute parce qu’elle n’en finit pas d’ouvrir des fenêtres, que l’auteur s’empresse d’enjamber pour voir ce qui se passe de l’autre côté. Car c’est de l’autre côté que cela se passe toujours. La terre et le ciel. La vie et la mort. La salle et la scène.

EN RÉSUMÉ. Oh maman ! est une comédie féroce et émouvante. Féroce comme la famille. Émouvante comme un adieu.

Oh Maman

Miss Nina Simone (1h15)

  • Auteur : Anne Bouvier et Jina Djemba d’après Gilles Leroy
  • Metteuse en scène : Anne Bouvier
  • Avec : Jina Djemba, Paul Nguyen, Julien Vasnier

A l’affiche du Théâtre Barretta du 5 au 28 juillet 2019 à 19h20 (à l’exception des 9, 16 et 23 juillet)

Résumé : C’est d’abord l’histoire d’une femme magnifique de contradictions, un génie de la musique empêché de par sa couleur de devenir une pianiste classique.

Une africaine qui revendique courageusement ses racines.

Une grande amoureuse à l’humour foudroyant qui s’est noyée dans l’alcool et les médicaments. Une femme souffrant de bipolarité.

Cette relation de confiance et d’amitié qui va se tisser avec Ricardo, son intendant, donne à voir la face cachée et plus intime de ce personnage hors du commun.

La pièce tout comme le roman de Gilles Leroy commence par la fin. Nous suivons les derniers moments de la vie de la légende du Jazz que fût Nina Simone.

Le destin incroyable d’une femme engagée : Nina Simone ou le génie d’une femme révoltée.

Miss Nina Simone

Avec le paradis au bout (1h35)

  • Auteur : Florian Pâque
  • Metteur en scène : Florian Pâque
  • Avec : Tiphaine Canal, David Guez, Florian Pâque, Lisa Toromanian

A l’affiche du Théâtre du Grand Pavois du 4 au 28 juillet 2019 à 20h00 (à l’exception des 8, 15 et 22 juillet

Résumé : Plongez dans cette grande fresque de nos trois dernières décennies endiablées et loufoques, grinçantes et meurtries.

Par l’humour souvent, ce spectacle nous pousse à voir notre passé par les yeux de ceux à qui on a livré un monde qui croule sous les déchets à recycler, sous les gravats des tours jumelles ou la poussière des bombes au Moyen-Orient. Ce monde-là, eux, ces gens nés dans les années 90, devront en faire quelque chose… Mais quoi ? Ce spectacle vif et politique nous entraîne avec lui dans le tourbillon de ce questionnement.

Coup De Cœur Du Festival Off 2018 par le Club de la Presse du Grand Avignon – Vaucluse.

Avec le paradis au bout

George et Sarah (1h15)

  • Auteur : Thierry Lassalle
  • Metteur en scène : Olivier Macé
  • Avec : Marie Christine Barrault, Christelle Reboul, Paul Perrier Little

A l’affiche du Théâtre des Corps Saints du 5 au 28 juillet 2019 à 20h20 (à l’exception des 9, 16 et 23 juillet)

Résumé : En ce mois de février 1870, George Sand est une vieille dame toujours indigne mais de plus en plus lasse.

Sa carrière commence à décliner, les directeurs des théâtres parisiens refusent sa dernière pièce.

Pour les convaincre, elle ne voit qu’une seule solution : persuader Sarah Bernhardt, désormais la plus grande comédienne de l’époque, d’accepter le rôle principal.

C’est ainsi qu’après un interminable voyage, George débarque sans prévenir dans la maison que Sarah loue à Port Blanc, un petit village breton.

S’amorce alors un duel jubilatoire, cruel et drôle, entre ces deux femmes, à la fois si semblables et si éloignées, ponctué par les éclats de la tempête – et arbitré malgré lui par l’amant de Sarah, Lucien, un jeune marin de 17 ans.

George et Sarah

Beaucoup de bruit pour rien (1h30)

  • Auteur : William Shakespeare
  • Metteurs en scène : Salomé Villiers et Pierre Hélie
  • Avec : Arnaud Denis, Pierre Hélie, Clara Hesse, Éric Laugérias, ou Didier Niverd, Étienne Launay, Bertrand Mounier, François Nambot, Violaine Nouveau, Georges Vauraz, Salomé Villiers

A l’affiche du Théâtre du Roi René du 5 au 28 juillet 2019 à 20h25 (à l’exception du 16 juillet)

Résumé : Messine, Sicile. Don Pedro et son armée reviennent de la guerre. Le jeune Claudio tombe sous le charme de Héro, la fille de Léonato, chez qui ils sont accueillis pour passer l’été. Et puisqu’il faut bien passer le temps, Don Pedro se lance dans un challenge de titan : faire tomber amoureux Bénédict et Béatrice, les deux célibataires endurcis ! Mais cette insouciance est menacée par la jalousie de Don John, le frère bâtard de Don Pedro…

Chez Shakespeare, le langage se révèle être une arme mortelle pour celui qui le maîtrise. Mais si à force de jouer avec le feu en se prenant pour des Dieux, les hommes avaient perdu leur lucidité ? Que faut-il croire désormais ? À l’heure où les réseaux sociaux règnent en maîtres, à l’heure où les amours sont consommées de façon boulimique, à l’heure où internet peut relayer une information sans en vérifier la source, ce texte publié en 1600, n’a jamais autant résonné.

C’est d’abord la modernité du propos qu’a frappé Salomé Villiers & Pierre Hélie : une pièce classique dans laquelle c’est la jeunesse qui est sceptique à l’idée de l’amour ! Mais si le sentiment amoureux sert bien de toile de fond, c’est avant tout la comédie humaine qui se joue ici : lutte de pouvoir, guerre des sexes, joutes verbales…

La comédie est joyeuse assurément. Mais elle sait aussi se montrer féroce. Dangereuse. D’un revers de mots, « Madame la rumeur » fait tourner le ciel bleu à l’orage et les réputations sont salies.

Beaucoup de bruit pour rien

Suite Française (1h15)

  • Auteur : Irène Némirovsky
  • Metteuse en scène : Virginie Lemoine
  • Avec : Florence Pernel, Béatrice Agenin, Guilaine Londez, Samuel Glaumé, Cédric Revollon, Emmanuelle Bougerol ou, Pauline Vaubaillon

A l’affiche du Théâtre du Balcon du 5 au 28 juillet 2019 à 20h45 (à l’exception des 9, 16 et 23 juillet)

Résumé : 1941 : l’Allemagne envahit la France. Dans un village de Bourgogne, Madame Angellier, dont le fils unique est prisonnier de guerre, se voit contrainte d’accueillir chez elle un officier de la Wehrmacht, le séduisant Bruno von Falk. Dans cette sombre maison, le jeune soldat rencontre Lucile, la belle-fille de Madame Angellier, dont il s’éprend immédiatement. Mais celle-ci lui résiste : comment tomber amoureuse d’un homme qu’elle doit détester, et rester fidèle à son mari qu’elle n’a jamais aimé ?

Un fait de résistance dans le village va révéler de façon surprenante la nature profonde de tous les personnages qui se croisent dans l’austère demeure de Madame Angellier.

Ecrite sur le vif, entre 1941 et 42, la fresque d’Irène Némirovsky explore les contradictions de l’âme humaine que l’Occupation révèle : des arrangements les plus mesquins aux actes les plus courageux.

Suite Française

Louise au Parapluie (1h30)

  • Auteur : Emmanuel Robert-Espalieu
  • Metteur en scène : Emmanuel Robert-Espalieu
  • Avec : Myriam Boyer, Prune Litchtlé, Guillaume Viry

A l’affiche du Théâtre des Gémeaux du 5 au 28 juillet 2019 à 22h30 (à l’exception des 8, 15 et 22 juillet)

Résumé : Ce n’est pas parce que Louise a passé toute sa vie en usine à enfiler des baleines de parapluie qu’elle n’a pas d’opinion sur la vie et la société. Et c’est ce qu’elle va prouver à son fils Antoine, ex-sportif devenu Youtuber, en décidant de se présenter aux prochaines élections municipales de sa commune !

Louise au parapluie est une comédie humaine qui dépeint notre rapport à la société actuelle avec beaucoup d’humour et de tendresse.

Louise au parapluie

Déglutis, ça ira mieux (1h30)

  • Auteur : Andréa Bescond
  • Metteur en scène : Eric Métayer
  • Avec : Isabel Otero et Géraldine Martineau

A l’affiche du Théâtre du Balcon du 5 au 28 juillet 2019 à 22h30 (à l’exception des 9, 16 et 23 juillet)

Résumé : Déglutis, ça ira mieux est l’histoire d’une femme, Aline, éternelle adolescente de 45 ans, fuyant sa vie, ses responsabilités et surtout son rôle de mère. Lorsqu’elle apprend qu’elle est atteinte d’une maladie dégénérative, elle se débrouille pour retrouver sa fille, Nina, devenue adulte trop tôt et qui a fait ses bagages depuis longtemps.

Les retrouvailles entre ces deux femmes que tout oppose – ou presque – seront déjantées et passionnées. Bien malgré elle, Nina se retrouve emportée par la folie douce et l’humour de sa mère. Aline, elle, a une idée derrière la tête. Faire la paix avec sa fille. Et lui demander l’impossible…

Déglutis ça ira mieux

On en a désormais terminé avec ce tour d’horizon des pièces à découvrir lors du Festival OFF d’Avignon 2019. Rendez-vous à partir du 4 juillet sur le site et les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Twitter) de Ciné, Séries, Culture pour suivre cette 54ème édition du Festival OFF comme si vous y étiez.

6 commentaires
  1. Chaptal dit

    Intéressant votre choix cela peut effectivement aider a choisir surtout au début ou le bouche a oreille ne peut fonctionner

    1. Anne-Sophie GIRAUD dit

      Merci pour votre commentaire. Quels spectacles avez-vous prévu d’aller voir ?
      Je vous souhaite un excellent Festival OFF 2019.

  2. Michel Bellier dit

    la question est : sur quoi vous basez-vous pour affirmer que ces spectacles sont les plus intéressants ? Les avez-vous tous vus ? Tous ces spectacles sont des spectacles parisiens, en avez vous vu d’autres ?
    Merci de votre réponse

    1. Anne-Sophie GIRAUD dit

      Bonjour Michel,
      Comme je l’ai expliqué dans l’article, les seuls spectacles que j’ai vu sont ceux qui se trouvent dans la première partie de ma sélection : http://www.cineseriesculture.com/2019/06/10/off-2019-les-spectacles-a-voir-durant-ce-festival-off-2019-partie-1/

      Concernant les spectacles de cette deuxième partie, je n’en ai vu aucun (je n’habite pas Paris mais Marseille). Mais, comme je l’ai écrit, il s’agit d’une sélection de spectacles parmi le programme. Cette sélection a pu s’effectuer selon plusieurs critères : le thème / sujet de la pièce, les précédents spectacles des auteurs / metteurs en scène, etc. Une sélection étant forcément subjective, il s’agit de spectacles qui m’attirent et me donnent envie de les voir.

      J’espère avoir répondu à vos interrogations.

      Je vous souhaite un excellent Festival OFF 2019 !

  3. mara villiers dit

    Bonjour Anne Sophie je souhaiterai vous inviter a beaucoup de bruit pour rien du 5 au 28 juillet au théâtre du roi rene relâché le 16 juillet nous serions heureux de vous recevoir. Merci de me joindre à mara.villiers@gmail.com.
    Cordialement
    Mara Villiers

  4. […] [OFF 2019] Les spectacles à voir durant ce Festival OFF 2019 – Partie 2 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.