[Interview] Stéphan Guérin-Tillié : « La comédie c’est super, mais quand, en plus, il y a des sentiments à l’intérieur, c’est génial ».

Stéphan Guérin-Tilié / © Anne-Sophie Giraud
0 145
A l’occasion de la 53ème édition du Festival Off d’Avignon, j’ai pu aller à la rencontre de Stéphan Guérin-Tillié, qui est actuellement à l’affiche de Addition. La pièce se joue du 6 au 29 juillet au Théâtre des Béliers à Avignon.

 

Bonjour Stephan, vous jouez tous les soirs à 19h dans Addition au Théâtre des Béliers. De quoi parle cette pièce ?

Le pitch de la pièce un peu raccourci, c’est trois amis qui passent un week-end ensemble dans une maison de campagne. Et puis, l’un d’entre eux se réveille le matin et leur demande de rembourser l’addition qu’il a gentiment réglé la veille. Il leur dit « Finalement, c’est pas logique que je vous ai invité, remboursez-moi ». En fait, c’est un prétexte pour parler des relations entre trois amis qui se connaissent depuis vingt-cinq ans, qui ont l’impression de tout connaître les uns sur les autres. Et, finalement, chacun d’entre eux va se révéler au cours de la pièce. La pièce est vraiment sur un mode de comédie extrêmement efficace, enfin je crois, mais en même temps elle va au-delà de la comédie. Ils se racontent des choses qui sont du domaine de l’intime entre des personnages qui se révèlent vraiment les uns aux autres.

Pouvez-nous nous en présenter votre personnage, Axel, plus en détail ?

Alors, mon personnage c’est un type qui est un tombeur. C’est celui qui mise un peu sur le physique, un type qui va un peu draguer tout ce qui bouge et qui, pourtant, est marié, a un enfant, et donc trompe sa femme régulièrement. Et tous ses copains savent qu’il est comme ça. Mais, évidemment, il n’est pas que ça. Il a ses caractéristiques de départ, mais on va comprendre que derrière tout ça, il y a aussi quelqu’un qui est plus sensible et pas aussi stupide que de simplement avoir une collections de conquêtes. C’est pas simplement ça.

La pièce a été écrite par Clément Michel, qui joue également dans la pièce. Ce n’est pas la première fois que vous travaillez ensemble ?

Oui, c’est la deuxième fois que je travaille sur une pièce de Clément. J’avais joué dans Une semaine…pas plus mais j’avais pas joué avec lui. Par contre, Addition… En fait, quand il a écrit la pièce, il me l’a proposé assez vite. Donc, on a fait la création ensemble à Paris. C’est un fidèle. En tout cas, vis-à-vis de moi, ce qui est extrêmement agréable. Et puis, je trouve qu’il a énormément de talent, c’est quelqu’un de brillant, d’intelligent, de drôle dans la vie. Et je trouve qu’il arrive, dans son écriture, à amener tout ça. C’est un vrai auteur contemporain Clément. Et je trouve, en plus, que de pièce en pièce, son théâtre évolue. C’est-à-dire qu’il a commencé avec des comédies qui étaient très efficaces : Le Carton, Une semaine…pas plus, Le Grand Bain. Et, plus il avance dans l’écriture, plus on sent qu’il touche à des sujets, tout en gardant sa drôlerie et l’efficacité de la comédie. Il amène aussi les spectateurs à voir autre chose, à avoir des réflexions sans que ce soit quelque chose d’intellectuel proprement dit, mais surtout des sentiments parce que la comédie c’est super, mais quand, en plus, il y a des sentiments à l’intérieur, c’est génial. C’est Les meilleurs copains de Jean-Marie Poiré par exemple. Ca, je sais que c’est une référence qu’il aime bien.

Va-t-il y avoir d’autres dates après le Festival Off d’Avignon ?

Alors, pour l’instant, je ne sais pas. Je ne peux pas répondre car c’est les producteurs qui vont voir s’ils vendent le spectacle ou pas. On va voir.

Ce n’est pas la première fois que vous venez au Festival Off d’Avignon. Qu’est-ce que vous appréciez ici ?

J’aime l’ambiance du festival. Le fait de pouvoir côtoyer beaucoup de comédiens, beaucoup de metteurs en scène, de pouvoir aller voir des spectacles. Et puis le public avignonnais du Off, en tous les cas, a aussi beaucoup d’exigences, car il y a tellement de spectacles proposés qu’ils sont rompus à l’exercice. Ils vont très vite vers la pièce qu’ils ont envie de voir, ils sont aussi critiques. Il y a une atmosphère. C’est le plus gros festival de théâtre au monde. Donc j’adore ce festival.

Les spectateurs vous connaissent comme comédien depuis de nombreuses années maintenant. En revanche, ils savent peut-être moins que vous êtes également scénariste et réalisateur. Vous avez notamment écrit récemment plusieurs épisodes de la série Capitaine Marleau.

 J’en ai signé quatre en fait, dont un qui n’est pas tourné encore.

Qu’est-ce qui vous a poussé à passer à l’écriture et à la réalisation ?

J’ai réalisé plusieurs courts-métrages, un long-métrage. J’essaie de récidiver depuis quelques temps mais c’est pas facile. J’espère pouvoir réaliser un second film cette année. Et puis, entre temps, on m’avait proposé une adaptation d’un roman américain pour François Cluzet que j’ai fais. J’adore écrire. C’est vraiment un plaisir, un bonheur de pouvoir écrire. Sur Capitaine Marleau, je connais très bien Josée Dayan. J’avais tourné en plus avec Corinne Masiero dans un téléfilm qui s’appelait Entre Vents et Marées avec Nicole Garcia et Muriel Robin, qui étaient les prémices du Capitaine Marleau, mais on ne savait pas encore que ça allait devenir une série. Donc, je connaissais Corinne et finalement Josée m’a appelé en me disant « Ecoute, j’aimerais bien que tu écrives la série. On va tourner un épisode avec Depardieu, on voudrait en faire un deuxième avec Victoria Abril. Est-ce que tu aimerais l’écrire ? ». Et j’ai dit « Oui ». Et voilà, ça s’est fait comme ça, de manière assez simple finalement.

Avez-vous d’autres projets qui se profilent à l’horizon ?

J’ai un gros projet qui est un projet perso. C’est de pouvoir réaliser mon deuxième film. Là, on est en recherche de financements, donc des distributeurs. Je peux juste dire que j’ai l’accord. Ca s’appelle, Mon père cet intrus. Aujourd’hui, c’est un titre provisoire. Et c’est André Dussollier qui jouera le rôle du père et Vincent Dedienne qui jouera le rôle du fils. Maintenant, il ne me manque plus qu’à tourner.

Auriez-vous un coup de cœur à partager pour cette 53ème édition du Festival Off d’Avignon ?

Alors, j’ai vu trois spectacles hier. J’ai vu Mikaël Chirinian dans L’ombre de la baleine au Théâtre des Carmes. Formidable, j’ai adoré. J’ai vu un autre spectacle qui s’appelle Le Maître et Marguerite au Gilgamesh qui est un spectacle absolument fabuleux. Voilà c’est les deux coups de cœur. J’ai eu le temps d’en faire trois hier et sur les trois, il y en a deux qui m’ont absolument bluffé. Et puis après, je peux inviter tous les spectateurs à aller aux Béliers, parce que les spectacles des Béliers sont éclectiques, divers. Je trouve qu’il y a pleins de choses supers entre Arthur Jugnot, Frédéric Blin. Il y a pleins de trucs formidables à y découvrir.

Pour conclure, je vous laisse le mot de la fin.

 Et bien, Anne-Sophie, j’ai été ravi de vous retrouver. J’espère qu’on se reverra au prochain festival.

Un grand merci à Stéphan Guérin-Tillié d’avoir pris le temps de répondre à mes questions pour Ciné, Séries, Culture.

Addition


Addition (1h30)

  • Auteur : Clément Michel
  • Metteur en scène : David Roussel
  • Avec : Guillaume Bouchède, Stéphan Guérin-Tillié, Clément Michel

A l’affiche du Théâtre des Béliers à Avignon du 6 au 29 juillet 2018 à 19h00 (à l’exception des 8, 15 et 22 juillet, représentations supplémentaires les 16 et 23 juillet à 14h00).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.