[HCT 2018] Le palmarès complet et détaillé du Top des Courts

Affiche 15ème édition des Hérault du Cinéma et de la Télé
0 44
Du 19 au 26 juin 2018, Ciné, Séries, Culture était présent au Cap d’Agde pour la 15ème édition des Hérault du Cinéma et de la Télé. Outre les projections de plusieurs long-métrages en présence de nombreux invités, une compétition de courts-métrages était organisée. Aujourd’hui, je vous propose un retour détaillé sur le palmarès du Top des Courts 2018.

 

Pour cette 15ème édition des Hérault du Cinéma et de la Télé, pas moins de 11 courts-métrages ont été présentés au public et au jury présidé cette année par Daniel Prévost. Ce dernier était aidé dans sa tâche par Olivier Megaton, Marthe Villalonga, Saïda Jawad, Ludovic Berthillot, Karim Belkhadra et Louis-Karim Nebati.

Le Prix du Public

Le prix du public – représenté par Jean-Louis Abadie – a été décerné en premier. Sur scène, il a expliqué qu’il y avait eu débat entre 3 films : Papa, Le Pérou et Lucky Day, mais que c’est finalement le premier nommé qui a fini par l’emporter. Papa, réalisé par Christophe Switzer repart donc avec le Grand Prix du Public.

Papa Christophe Switzer
Papa réalisé par Christophe Switzer

Le réalisateur, Christophe Switzer, n’est pas un inconnu du festival où il avait déjà présenté Narvalo en 2013. Avec ce Grand Prix du Public, Papa récolte la première récompense…pour sa première sélection en festival. Papa met en scène un père de famille (Gil Alma) qui se retrouve à devoir expliquer à son fils (Valentin Troise) ce qu’est une prostituée dans un taxi (conduit par Marc Gibert), le tout avec finesse et humour. Nul doute que le palmarès du film devrait s’étoffer au fil des mois.

Les récompenses attribuées par le jury

Daniel Prévost, le président du jury de cette édition 2018 du Top des Courts, est alors monté sur scène à son tour pour énoncer les prix remis par les professionnels. Il a tout d’abord annoncé le Prix Spécial du Jury qui est revenu à Là-haut, il fait froid réalisé par Annabelle Milot, comédienne, réalisatrice et ancienne présentatrice météo sur Canal +.

Là-haut il fait froid
Là-haut il fait froid réalisé par Annabelle Milot

Daniel Prévost a expliqué que ce choix avait été fait car ce film représentait un très beau symbole et que la petite fille qui tient le rôle principal était très touchante. Le film met en effet en scène une petite fille (Julia B.-M.), qui vit seule avec son père (Stephan Avoge) qui écrit une lettre à sa maman avant de l’accrocher à un ballon qu’elle laisse s’envoler vers le ciel.

Le Grand Prix du Jury a quant à lui été décerné au premier court-métrage réalisé par Marie Kremer, Le Pérou. La comédienne est passée à la réalisation à l’occasion des Talents Cannes ADAMI 2017 et prépare actuellement son premier long-métrage.

Le Pérou
Le Pérou réalisé par Marie Kremer

Ce film met en scène 4 jeunes gens interprétés par Alba Belluggi (la révélation de 3x Manon), Benjamin Voisin (vu récemment dans Fiertés), Oscar Copp et Laurette Tessier qui sont convoqués à un mystérieux rendez-vous dans un bar abandonné sur une plage. Ils ne se connaissent pas, mais vont découvrir qu’ils sont frères et sœurs et qu’ils héritent du bar. En une journée, ils vont devoir apprendre à se connaître et prendre une décision concernant leur héritage.

Le Top des Courts

Au-delà des films récompensés – qui faisaient tous les trois partie de mes coups de cœurs, je tenais à souligner la qualité de la sélection de ce Top des Courts. Et je voudrais également accorder quelques lignes à 3 autres films que j’ai également beaucoup appréciés – tout comme le public présent en nombre dans la salle.

Il s’agit de Chougmuud réalisé par Cécile Telerman, à la filmographie déjà bien remplie puisqu’elle a déjà réalisé 3 longs-métrages dont Quelque chose à te dire en 2009. Tout comme Le Pérou, Chougmuud a été tourné dans le cadre des Talents Cannes ADAMI 2017 et met en scène 4 jeunes comédiens (Pauline Cassan, Aloïse Sauvage, Jules Sagot et Christophe Bayemi) qui se retrouve dans une soirée de speed-dating un peu particulière après qu’un serveur ait glissé une drogue désinhibante dans leurs cocktails, le chougmuud.

Mon autre coup de cœur va à 10 minutes pas plus réalisé par Antoine De Bujadoux qui met en scène une femme (Marie-Christine Adam) et un homme (Philippe du Janerand) qui se retrouvent face à face à une table avec visiblement beaucoup de choses à se dire, mais ils n’ont que dix minutes pour cela. La chute, très imprévisible, a beaucoup fait réagir le public dans la salle, et les deux comédiens étaient très bons dans leurs rôles respectifs.

Enfin, le troisième et dernier court-métrage dont je souhaitais parler ici est Lui Dire réalisé par Virginia Bach, dont le précédent court-métrage Fuir, avait beaucoup marqué le public lors des 10 ans des Hérault du Cinéma et de la Télé en 2013. Ce film, interprété avec beaucoup de justesse par Grégory Questel et Gaspard Pasquet s’intéresse au délicat sujet du deuil et notamment à la façon dont un père doit l’annoncer à son enfant.

Lui Dire
Lui Dire réalisé par Virginia Bach

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.