[HCT 2018] Les Hérault du Cinéma et de la Télé – Jour 2 (20/06/2018)

Les Hérault du Cinéma et de la Télé - Jour 2 / © Anne-Sophie Giraud
0 63
Hier, mercredi 20 juin 2018, c’était la deuxième journée du 15ème festival des Hérault du Cinéma et de la Télé qui se déroule chaque année au Palais des Congrès du Cap d’Agde. Chaque jour, je vous propose un compte-rendu de tout ce qui s’est passé au festival dans la journée.

Cette seconde journée a débuté dès 11h avec la projection de L’Apparition, un film de Xavier Giannoli, qui met en scène Vincent Lindon dans le rôle d’un grand reporter envoyé dans le Sud-Ouest de la France par le Vatican pour vérifier le récit d’une jeune fille, Anna, qui prétend avoir vu la Sainte Vierge à plusieurs reprises. Malheureusement, aucune personne de l’équipe n’a pu venir représenter le film.

L'apparition

Idem pour La Douleur, film adapté du roman de Marguerite Duras et réalisé par Emmanuel Finkiel, qui était présenté au public à 14h00 et qui met en scène l’insoutenable violence de l’attente de Marguerite (excellente Mélanie Thierry dans ce rôle très délicat) durant l’Occupation allemande suite à l’arrestation de Robert Antelme, figure majeure de la Résistante.

A 16h00, le public – nombreux – a pu (re)découvrir un film beaucoup plus léger avec La deuxième étoile de Lucien Jean-Baptiste, suite du long-métrage à succès La première étoile. Firmine Richard, annoncée parmi les invités du festival, n’était pas présente hier pour présenter le film.

A 18h30, tout le monde s’est mis en place pour assister à la traditionnelle montée des marches. Le public a ainsi pu découvrir les nouveaux invités du festival arrivés ce mardi : Philippe Duquesne, Jean Dell, Laurent Gamelon, Jules Sitruk, ainsi que Stéphane Hénon et Dounia Coesens – très appréciés par le grand public.

Laurent Gamelon
Laurent Gamelon / © Anne-Sophie Giraud
Jean Dell
Jean Dell / © Anne-Sophie Giraud
Philippe Duquesne
Philippe Duquesne / © Anne-Sophie Giraud
Dounia Coesens
Dounia Coesens / © Anne-Sophie Giraud
Stéphane Henon
Stéphane Henon / © Anne-Sophie Giraud

Parmi les nouveaux arrivés, on note aussi la présence de Denis Malleval – qui présentera Les ombres du passé en avant-première samedi, Colombe Savignac et Pascal Ralite – venus présenter à 21h Le rire de ma mère, Souleymane M’Baye venu présenter Sparring à 19h.

La soirée durant laquelle la projection de deux nouveaux films étaient prévus a commencé avec une heure de retard dû à un problème technique. Les nouveaux arrivants sont montés sur scène pour la traditionnelle photo de groupe, tandis que plusieurs comédiens et réalisateurs ont été récompensés.

C’est tout d’abord Christine Delaroche, connue notamment pour son rôle dans Belphégor, mais aussi chanteuse et auteure, qui vient de sortir un livre intitulé Sensualité bien élevée, qui a reçu un Ephèbe d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Chad Chenouga et Khaled Alouach ont ensuite été appelés sur scène pour recevoir un prix chacun lié au film De toutes nos forces, réalisé par le premier nommé et qui avait été présenté l’an passé. Chad Chenouga a reçu le Césarion du Meilleur Film 2017 dans la catégorie Comédie dramatique, tandis que son jeune interprète Khaled Alouach a obtenu le Césarion de la Révélation 2017.

Chad Chenouga
Chad Chenouga / © Anne-Sophie Giraud
Khaled Alouach
Khaled Alouach / © Anne-Sophie Giraud

Ce fut ensuite au tour du réalisateur Ludovic Bernard de recevoir le Césarion de la Meilleure Comédie de l’année 2017 pour son film L’ascension.

Le réalisateur Manuel Sanchez, qui a lancé le Prix Rimbaud du Cinéma au printemps, destiné à primer les films souvent délaissés par l’industrie du cinéma et dont la première cérémonie aura lieu le 20 octobre 2019, a ensuite été appelé sur scène pour parler de cet événement. Patrick Jorge lui a alors confié un Césarion décerné en partenariat avec le Prix Rimbaud du Cinéma, qu’il devra remettre à Marine Place, venu présenter il y a 2 ans sont premier long-métrage aux Hérault du Cinéma et de la Télé, Souffler plus fort que la mer.

Jules Sitruk, que le public a découvert très jeune dans Monsieur Batignole ou encore Moi, César, 10 ans et demi, 1m39 a lui aussi été auréolé d’un Ephèbe d’honneur pour l’ensemble de sa – jeune – carrière.

Jules Sitruk
Jules Sitruk / © Anne-Sophie Giraud

Après cela, le public a pu assister au premier film de la soirée, Sparring, réalisé par Samuel Jouy, dont le comédien-boxeur Souleymane M’Baye était dans la salle. Ce premier long-métrage met en scène Mathieu Kassovitz (impressionnant) dans le rôle d’un boxeur de 45 ans, Steve Landry, qui a perdu plus de combats qu’il n’en a gagné et qui accepte de devenir le sparring-partner d’un champion pour pouvoir réaliser le rêve de sa fille alors que la fin de sa carrière approche.

Souleymane M'Baye
Souleymane M’Baye / © Anne-Sophie Giraud

Pour clôturer cette seconde soirée, le public a ensuite pu visionner Le rire de ma mère, autre premier long-métrage que sont venus présenter les deux réalisateurs, Colombe Savignac et Pascal Ralite, qui met en scène un adolescent réservé dont les parents sont divorcés et dont la mère tombe gravement malade.

Rendez-vous demain pour le compte-rendu de la 3e journée du festival.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.