[Interview] Pablo Pauly : « Un film réussi, c’est un film qui me touche »

Pablo Pauly - 36e Festival du Premier Film Francophone / © Denys Pastré
0 76
Alors que le 36e Festival du Premier Film Francophone de La Ciotat s’achève ce soir, j’ai pu aller à la rencontre hier de Pablo Pauly, membre du jury cette année, pour lui poser quelques questions au sujet de sa présence à La Ciotat et de son rôle de juré.

 

Bonjour Pablo, un an après avoir obtenu le Prix du Meilleur Acteur pour Patients de Grand Corps Malade & Mehdi Idir, vous êtes de retour au Festival du Premier Film Francophone de La Ciotat, mais en tant que membre du jury cette année. Est-ce un plaisir de revenir ici ?

Oui, bien sûr. Il y a moins de stress. Enfin, le stress est placé autre part. C’est très agréable, c’est un bel encouragement pour moi. Et le fait de pouvoir voir quatre films par jour, j’adore ça. Alors, pouvoir faire ça et en plus, en débattre avec d’autres gens qui aiment le cinéma autant que moi, c’est un bonheur.

La Ciotat est le Festival du Premier Film Francophone. Vous avez tourné dans plusieurs premiers longs-métrages. Quel rapport entretenez-vous avec les premiers films ? Est-ce important pour vous de tourner avec des réalisateurs « émergents » ?

Si l’histoire est belle et qu’il y a un beau message, que le personne m’intéresse, c’est ça qui est important. Après, un premier long-métrage, c’est un risque à prendre, mais il y a une rencontre artistique avant tout. Donc si tu y crois, tu ne te dis pas « ah c’est un premier long, je ne suis peut-être pas sûr de vouloir le faire ». Avant tout, il y a un scénario, il y a une équipe derrière donc si humainement ça fonctionne et qu’on veut aller dans la même direction, premier film ou cinquantième film, quelque part c’est un peu la même chose.

Pablo Pauly
Pablo Pauly – 36e Festival du Premier Film Francophone / © Denys Pastré

On est à l’avant-dernier jour du festival. Vous avez vu quasiment tous les films en compétition. Pour vous, c’est quoi un premier film réussi ?

Je ne sais pas. Il n’y a pas de premier film ou de film réussi. C’est si on est touché. On n’est pas tous d’accord dans le jury sur les films qui nous ont touchés. C’est ça qui est très beau, c’est la magie du cinéma. Pour moi, un film réussi c’est un film qui me touche ou qui a passé un beau message. Ou avec des acteurs que je trouve fabuleux. Une scène peut sauver un film qui n’est pas terrible. Ca dépend vraiment.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Je viens de finir le Blanche Neige de Anne Fontaine. Après, j’attaque le nouveau film d’Edouard Deluc. Et ensuite  je tourne avec Nicolas Boukhrief, le prochain scénario de Pierre Lemaître qui s’appellera Trois jours et une vie, issu de son roman, et ça va être un très beau tournage.

Merci à Pablo Pauly d’avoir pris le temps de répondre à mes questions pour Ciné, Séries, Culture.

36e Festival de La Ciotat

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.