Fiertés (Arte) – Jeudi 03/05 à 20h55

Une série réalisée par Philippe Faucon

© Arthur Farache Sauvegrain
2 66
A travers le portrait intime d’un couple et d’une famille, Fiertés montre les combats menés par la communauté LGBTI pour l’évolution de leurs droits.

 

De quoi parle Fiertés ?

Fiertés est une mini-série de 3×52 minutes réalisée par Philippe Faucon pour Arte et co-écrite avec José Caltagirone et Niels Rahou.

Cette série chorale retrace le combat pour les droits des minorités sexuelles en France à travers le récit intime de trois générations et trois destins d’hommes, dont Victor (Benjamin Voisin, puis Samuel Theis), Serge (Stanislas Nordey) et Diego (Julien Lopez).

Chaque épisode se concentre sur une période et un événement : le premier se déroule en 1981 (l’élection de François Mitterand et la dépénalisation de l’homosexualité), le second en 1999 (la création du PACS) et le troisième en 2013 (l’adoption de la loi Taubira).

Quelques mots sur Samuel Theis, son comédien principal ?

Samuel Theis, né le 12 novembre 1978, est un comédien et réalisateur français. Talent Cannes ADAMI en 2007, il est révélé la même année dans Versailles, le rêve d’un roi réalisé par Thierry Binisti où il incarne Louis XIV.

En 2008, il collabore à l’écriture et à la mise en scène de Forbach avec Marie Amachoukeli et Claire Burger, un film à la frontière entre documentaire et fiction qui obtient le Grand Prix National au Festival International du Court-Métrage de Clermont-Ferrand ainsi que le 2e Prix de la Cinéfondation à Cannes.

En 2009, les amateurs de séries le découvrent sous les traits de Kurt, un officier de la Wehrmacht dans la série historique de France 3, Un Village Français.

En 2010, Bertrand Tavernier lui offre le rôle de La Valette dans La Princesse de Montpensier.

En 2013, il collabore de nouveau avec Marie Amachoukeli et Claire Burger, pour réaliser Party Girl qui fera l’ouverture de la sélection Un Certain Regard lors du Festival de Cannes et dont il repartira avec la Caméra d’Or et le Prix d’Ensemble.

Pourquoi faut-il regarder Fiertés ?

En 1981, à 17 ans, Victor (Benjamin Voisin) a une vie tout à fait normale : il prépare son bac, passe du temps avec sa petite amie et travaille le week-end sur le chantier de son père Charles (Frédéric Pierrot), sur lequel il fait la connaissance de Sélim (Sami Outalbali), le fils du contremaître. Très vite, ils tombent amoureux. Son père les surprend et rejette la responsabilité sur Sélim qu’il vire du chantier pour un motif futile.

Perdu, Julien s’efforce de refouler ses sentiments pour les hommes. Mais, un soir de désespoir, alors qu’il s’aventure dans un lieu de rencontres gays, il fait la connaissance de Serge (Stanislas Nordey), un militant de la cause gay de 20 ans son aîné. Leur relation, qui devient sérieuse, va peu à peu obliger Victor à devoir assumer son homosexualité. Charles, qui ne comprend pas son fils, va alors l’obliger à faire un choix entre Serge et sa famille. Il va alors comprendre que pour vivre son histoire d’amour, il va devoir se battre contre les préjugés et contre la société en général.

Fiertés
Fiertés (Benjamin Voisin et Sami Outalbali) – © Arthur Farache-Sauvegrain / Scarlett Production / Arte France

Dans le second épisode, au moment où Julien tente d’expliquer à son père qu’il souhaite adopter un enfant avec Serge, Charles dit à son fils : « Mais qu’est-ce que tu veux de plus ? ». Julien lui répond alors simplement : « Je ne veux rien de plus, je veux juste la même chose que les autres ». Voilà une réplique qui résume simplement le sujet de Fiertés et des combats menés par les homosexuels : ne plus avoir besoin de se cacher et vivre simplement la même vie que les autres. Ni plus, ni moins.

Le récit intimiste de cette famille et de ce couple est porté par le trio principal : Samuel Theis (Victor), Stanislas Nordey (Serge) et Frédéric Pierrot (Charles), tous trois très justes dans leurs rôles. Ils sont entourés de jeunes comédiens qui se révèlent devant la caméra de Philippe Faucon (Benjamin Voisin et Sami Outalbali qui jouent Victor et Sélim à 17 ans, Julien Lopez qui interprète Diego).
La série peut également s’enorgueillir d’avoir un casting 4 étoiles avec la présence à leurs côtés de plusieurs comédiens et comédiennes très connus, parfois dans des rôles secondaires, tels que Emmanuelle Bercot (la mère de Victor), Chiara Mastroianni (l’assistante sociale) ou Jérémie Elkaïm (Pio).

Même si Philippe Faucon (qui obtenu le César du Meilleur Film en 2016 pour Fatima) n’est pas à l’origine de ce projet (ce sont José Caltagirone et Niels Rahou, deux ex-élèves du CEEA qui ont créé la série), Fiertés est tout de même très proche de l’univers du cinéaste, dont on retrouve plusieurs éléments : les personnages de Fiertés, tout comme ceux des films du cinéaste, ont à affirmer ce qu’ils sont en opposition aux regards portés par la société.

Que faut-il retenir de Fiertés ?

A travers le portrait intime d’un couple et d’une famille, Fiertés montre les combats menés par la communauté LGBTI pour l’évolution de leurs droits.

La véritable force de Fiertés est que la série s’intéresse davantage à l’intime, à l’histoire d’amour, aux destins des personnages qu’elle suit, plus qu’aux combats politiques, même si on les retrouve toujours en arrière-plan au fur et à mesure que les personnages se retrouvent confrontés aux événements, aux préjugés sociaux.

De plus, le format de la mini-série se révèle particulièrement pertinent pour raconter cette histoire car chaque épisode permet de se concentrer sur une période précise, un événement ou un personnage, ce qu’un film n’aurait probablement pas permis. Néanmoins – et malgré les ellipses assumées, qui laissent parfois le spectateur dans le doute – l’ensemble forme un récit continu que l’on prend plaisir à suivre pendant près de 3h et dont on ressort bouleversé.

BONUS : le saviez-vous ?

Fiertés a été récompensée à plusieurs reprises en festivals depuis le début de l’année. Elle a ainsi reçu le Prix de la Meilleure Série au Festival de Luchon en février. Plus récemment, elle a également réussi le doublé Prix du Jury et Prix du Public dans la catégorie Séries au Festival du Film Français de Los Angeles (Colcoa).

D’autres projections exceptionnelles de Fiertés ont également eu lieu : c’est ainsi que la série a été projetée à l’Assemblée Nationale le 20 mars suite à l’invitation de François De Rugy en présence de nombreux députés, mais aussi à la Cinémathèque d’Oslo dans le cadre d’une séance hors-les-murs du Festival Série Séries.

Vous pouvez retrouver l’interview de Philippe Faucon, le réalisateur de Fiertés, réalisée à l’occasion de l’avant-première qui s’est déroulée au Cinéma Le Prado (Marseille) le lundi 19 février 2018.

Fiertés AVP
Avant-première du 19/02/2018 au Cinéma Le Prado (Marseille)

Fiertés (3×52′)

  • Réalisateur : Philippe Faucon
  • Scénaristes : José Caltagirone, Niels Rahou et Philippe Faucon
  • Produit par : Scarlett Production et 13 Productions
  • Avec : Samuel Theis, Stanislas Nordey, Frédéric Pierrot, Nicola Cazalé, Benjamin Voisin, Julien Lopez, Rebecca Marder de la Comédie Française, Sophie Quinton, Lou Roy-Lecollinet, Sami Outalbali, Phénix Brossard, Thomas Scimeca, Loubna Abidar, Hafid Djemaï… et avec la participation de Chiara Mastroianni, Jérémie Elkaïm et Emmanuelle Bercot
  • Diffusion sur : ARTE le jeudi 3 mai 2018 à 20h55
  • Sortie en DVD et VOD le : 25/04/2018
2 commentaires
  1. […] Fiertés (Arte) – Jeudi 03/05 à 20h55 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.